août 2009

La bombe Harry Potter et ses dégâts collatéraux

A la chandelle de Maître Doc Stolze étant une des plus anciennes rubriques de Bifrost, il était tout naturel qu'on la retrouve elle aussi sur le blog Bifrost. L'idée de départ était de faire un joli doublé avec la nouvelle de Catherine Dufour (que vous pouvez encore lire gratuitement jusqu'à mardi) en publiant la "Chandelle" consacré à son cycle Quand les dieux buvaient, mais Olivier ayant égaré le CD du Bifrost n°26 (super pro, Olivier !), il faudra se contenter de cette critique d'Artemis Fowl. Une critique pas si anodine que ça puisque Pierre Stolze s'y livre à un décorticage en règle du genre et nous livre la recette idéale du roman jeunesse des années 2000. Réjouissant...

Lire l'article »

L'écriture de la science-fiction (3/3)

Suite et fin du feuilleton de l'été version Bifrost, sous la direction de Claude Ecken : Marc Starr parviendra-t-il à échapper aux agents de la Trou de ver Corporation et à imposer le nouveau mode de transport basé sur la téléportation inventé par les Grumm ? Vous le saurez en lisant ce qui suit... et vous y apprendrez aussi comme un auteur doit, pour résoudre les problèmétiques liés à l'écriture de la science-fiction, savoir jongler avec vocabulaire et figures de styles, intrigue et personnages. Une leçon de maître qui s'achève en forme de réflexion sur l'esthétique propre à la littérature qui nous intéresse.

Lire l'article »

Razzies 2002

Les lecteurs de la revue Bifrost le savent, chaque premier numéro de l'année est l'occasion d'une cérémonie un peu particulière... Les Razzies célèbrent à chaque nouvelle cuvée le pire, le plus exécrable, le plus médiocre, le plus improbable de ce qui s'est fait l'année précédente dans notre domaine. Comme le dit maître de cérémonie, « les Razzies se veulent subjectifs, bêtes, d'une mauvaise foi plus qu'occasionnelle et volontiers méchants », le tout avec bonne humeur et dans une ambiance toujours décontractée. Mais attention, toi là-bas, toi que je vois ricaner dans le fond de la salle : peut-être qu'un jour, toi aussi, tu seras dans les Razzies...

Lire l'article »

L'écriture de la science-fiction (2/3)

La semaine dernière, dans la première partie de L'écriture de la science-fiction, Claude Ecken revenait sur les contraintes de bases propres à la description d'un univers entièrement fictif. En dissertant de l'art de dire ce qu'il faut quand il faut, l'auteur du Monde tous droits réservés, décrivait la difficulté, rencontrée par tout auteur de science-fiction, d'introduire des informations nécessaires à la compréhension de cet univers sans pour autant briser le rythme du récit. Aujourd'hui, il est temps d'aborder les quelques solutions que Claude Ecken propose pour résoudre cet épineux problème tout en gardant à l'esprit que, ne rien dire, c'est parfois mieux...

Lire l'article »

Demain les posthumains

Le futur a-t-il encore besoin de nous ? C'est la question que se posent Jean-Michel Besnier dans son livre Demain les posthumains et Claude Ecken dans la critique du livre en question parue dans le dernier Bifrost. Une critique qui n'a de cesse de pointer les jugements quelques expéditifs que l'auteur réserve à la science-fiction, littérature « peu sérieuse qui néglige les acquis des sciences et des techniques contemporaines pour les dévoyer dans quelques extrapolations incontrôlables ». Est-ce à dire qu'à notre époque on ne peut plus mêler sérieusement la science et la fiction ? A vous de juger...

Lire l'article »

L'écriture de la science-fiction (1/3)

En 1974, Alain Dorémieux, alors directeur-en-chef de la revue Fiction, provoquait un scandale en publiant dans le numéro 244 de la célèbre revue un encadré où il conseillait aux apprentis-auteurs, qui le noyaient sous les manuscrits, de se consacrer plutôt à la culture de la pomme de terre. Chez Bifrost, on est plus cool. Même si, selon l'adage habituel, les manuscrits non sollicités sont brûlés, on n'est pas avare en conseil. Après Orson Scott Card ou Elisabeth Vornaburg qui y ont chacun consacré un livre, le blog Bifrost vous propose tout au long du mois d'août un article de Claude Ecken sur le sujet. Une leçon décontractée en forme de réflexion sur ce qui fait la spécificité littéraire du genre...

Lire l'article »

Maître de tout

Nous avons voulu, sur le blog Bifrost, aborder la science-fiction sous toutes ses formes, et le jeu vidéo en est une qui a pris une importance particulière ces dernières années. Machines plus puissantes, graphismes toujours plus photo-réalistes, industrie florissante mais aussi univers plus fouillé, ambiance plus immersive et scénario plus intelligent : le média jeu vidéo a indéniablement atteint une forme de maturité. C'est pourquoi j'ai demandé à Alexis Moroz, game builder chez un grand développeur français mais aussi lecteur averti de science-fiction de tenir cette rubrique Playground et d'y jeter des ponts entre science-fiction et jeu vidéo, d'y évoquer les univers SF du jeu vidéo, les évocations du jeu vidéo dans la SF, mais aussi les innovations dans le domaine vidéo-ludique qui, parfois, ressemblent carrément à de la science-fiction.

Lire l'article »

Landerneau : pour un petit point sur l’édition de genres en France à l’orée 2010

Si nous avons voulu créer un blog Bifrost, c'est aussi parce que le format blog permet aux lecteurs de réagir plus facilement et plus immédiatement que le format revue. D'où l'intérêt de publier cet article tiré du Bifrost n°55, paru il y a quinze jours, quasi simultanément, sur le blog. Olivier Girard y revient sur l'annonce de l'arrivée en France du label Orbit, chez Calmann-Levy, et des conséquences de ce raz-de-marée à venir sur le petit monde des littératures de l'imaginaire. Ou comment le géant Bragelonne, en se coupant des autres éditeurs poches, a peut-être creusé sa propre tombe. D'accord, pas d'accord ? Ouvrez le feu dans les commentaires...

Lire l'article »

La liste des souffrances autorisées

Tout comme dans Bifrost version papier, notre volonté est de vous offrir, sur le blog, des nouvelles de fiction en plus des articles et essais. Ce sera donc chaque mois une nouvelle gratuite qui vous sera proposée, et mise à disposition gratuitement pour une durée d'un mois. Alors, pour ouvrir le bal, que diriez-vous d'un dîner v-food en tête à tête avec Catherine Dufour, autour de plats plus improbables les uns que les autres ? Une nouvelle à déguster sans attendre, accompagnée d'un verre de r-Pouilly, bien entendu.

Lire l'article »

Adapter une œuvre littéraire au cinéma : le cas Watchmen

La lecture du comics d'Alan Moore fut pour moi, comme pour beaucoup, un véritable choc. Comme beaucoup, j'avais fantasmé sur une adaptation de Watchmen au cinéma, et comme beaucoup, j'attendais la vision de Zach Snyder avec impatience et, il faut bien le dire, non sans une certaine appréhension. A la sortie du cinéma, j'osais affirmer sans crainte que Watchmen était une très bonne adaptation, à quelques petits détails près, et je m'étonnais de la virulence de certains fans. Plus qu'une défense de l'adaptation de Zach Snyder, ce billet, fut avant tout une réflexion le principe même d'adaptation.

Lire l'article »

Participez !

Envie de participer ? Le blog Bifrost vous tend les bras ! Mais attention, surtout, surtout, n'envoyez rien avant d'avoir lu les quelques conseils de soumission qui suivent et surtout, surtout, proposez toujours votre idée d'article avant d'écrire l'article lui-même. Cela vous évitera beaucoup d'efforts inutiles si votre article devait finalement être refusé (pour ne pas avoir respecté les quelques conseils énoncés ci-après, par exemple).

Lire l'article »

Bifrost, le blog : c'est parti !

Lorsque Olivier Girard m'a proposé de prendre en charge le site du Bélial' et de l'assister pour tout ce qui concerne le web, l'une de ses motivations était la création d'un forum (pour tout dire, il parlait en réalité de chat à l'époque, ce qui en dit long sur l'assistance dont il avait besoin en la matière). En ce qui me concerne, j'étais plus enthousiasmé par l'idée de lancer un blog, d'une part, parce que c'est beaucoup plus à la mode (les forums sont tellement vingtième siècle) et d'autre part parce que, contrairement à un forum où n'importe qui peut écrire n'importe quoi et où tout le monde réagit n'importe comment, sur un blog, c'est moi qui écris et les autres qui réagissent. J'aime l'idée que tout le monde reste à sa place. Voilà, c'est dit.

Lire l'article »