avril 2010

Rétrocipation : Avril 1960

1960-04_une.jpg

Début des années 1960, en France : Le Rayon fantastique et Présence du futur sont bien installées, Fiction et Satellite continue d'égrener leurs parutions au fil des mois, Galaxien'a pas encore ressuscité et Ailleurs & Demain ne verra pas le jour avant une décennie. Tout est calme, lorsque arrive deux nouveaux challengers : Ditis et Daniber, soit pas moins de huit titres supplémentaires à chroniquer pour le mois d'avril 1960. Pas de quoi, toutefois, effrayer notre reporter de l'impossible, Albert Ledou, qui une fois de plus, décortique pour nous l'actualité littéraire brûlante en direct du passé.

Lire l'article »

Ascenseur vers l'espace

scientifiction_avril_une.jpg
« Vous descendez à quel étage ? » Un jour, la réponse à cette question se chiffrera peut-être en milliers de kilomètres. Monter dans les étoiles à peu de frais, aussi facilement que l'on traverse l'Atlantique ? Ce serait possible en théorie grâce à l'ascenseur spatial. Imaginé dans les années 50, popularisé à la fin des années 70 par Arthur C. Clarke, le concept fait rêver, mais sa réalisation s'est toujours heurté à l'inexistence d'un matériau suffisamment solide pour le soutenir. Aujourd'hui, l'apparition des nanotubes de carbones lui redonne une certaine crédibilité. Alors, comment on construit un ascenseur spatial ? Enfilez vos bottes et votre casque de chantier, réglez le thermostat du four solaire sur 3000°, le professeur Lehoucq vous emmène au septième ciel...

Lire l'article »

Razzies 2007 : Le prix du pire !

2007_une.jpg

« C’est ainsi que, lors d’un récent après-midi, j’ai découvert en feuilletant ledit Bifrost dans une librairie parisienne que Sunk avait remporté le prix du plus mauvais roman de l’année. Sourcils froncés, j’ai soigneusement parcouru l’article, espérant y dénicher quelque révélation sanglante, quelque pique personnelle susceptible de déchaîner ma hargne vengeresse. Las ! Rapidement, ma curiosité s’est muée en ennui. Tout ça suintait décidément trop la frustration ordinaire, les petits poings serrés, et puis il y avait un John Berger sur une table d’à côté, et une vendeuse me souriait, bref, la vie était ailleurs, et c’est non sans une certaine tristesse que j’ai réalisé à quel point j’avais vieilli, à quel point je n’en avais rien à foutre des Razzies et de Bifrost (comme 63 603 551 habitants minimum au dernier recensement) et à quel point il était 18h30. » (Fabrice Colin, 2006)

Lire l'article »

Introduction à la Culture

Voici un article signé AK, qui ouvre L'Essence de l'art de Iain M. Banks, paru il y a peu au Bélial'. Plus qu'une introduction au recueil, c'est une porte d'entrée vers ce qui est sans aucun doute l'un des grands cycles de space opera d'aujourd'hui, à la fois archétype du genre et à la marge de celui-ci. Parce qu'il revient brièvement sur chaque volume du cycle pour le replacer dans son contexte, tout en dégageant les grandes thématiques qui sous-tendent l'oeuvre de Banks, il conviendra aussi bien au néophyte avide de découvrir l'oeuvre de Banks qu'à l'habitué soucieux de se remettre dans le bain. Enfin parce qu'il est clair, concis, et complet, il sera le compagnon idéal de celui qui veut briller dans les soirées huppées de la SF parisienne sans avoir jamais lu un seul livre de Banks.

Lire l'article »

Longue Vie

« Une arme. Ce concept ne soulevait plus aucun sentiment d'interdit en elle. Le Jeu avait vu l'écrasement successif de toutes les barrières morales relatives à l'individu et à la collectivité. En d'autres termes, ces constantes s'étaient muées en simples variables du Jeu. C'était ce qui s'était passé lors de l'expulsion de Jussouf hors de la Chaîne : l'éclatement d'un cadre de pensée par la transgression d'un tabou. Avant, attenter à l'intégrité d'un habitat spatial n'était tout simplement pas concevable. La mort de Jussouf avait transformé la vision du Jeu. » En attendant le Bifrost n° 58 consacré à Laurent Genefort, une nouvelle à télécharger gratuitement.

Lire l'article »