Roland Lehoucq

Fil des billets

Et si la Terre était ailleurs ?

scientifiction-terreailleurs-une.jpg
scientifiction-terreailleurs-une.jpgPour fêter la parution de La SF sous les feux de la science, le nouveau recueil d’articles de Roland Lehoucq, le blog Bifrost vous propose une petite balade sous les étoiles. Rien de moins, et pas forcément sous les cieux que nous connaissons. À quoi ressemblerait le ciel, et que se passerait-il si la Terre était ailleurs, ce sont des questions auxquelles notre bon professeur répond dans ce Scientifiction, paru originellement dans le Bifrost n° 36.

Lire l'article »

La sortie ? À gauche au fond de l'espace

scientifiction-sortie-a-gauche-une.jpg
scientifiction-sortie-a-gauche-une.jpgComme le disait Philip K. Dick, si cet univers vous déplaît, allez donc en voir quelques autres. Et c’est exactement ce que nous propose Roland Lehoucq, à qui l’on doit tout récemment l’éclairante postface de Tau Zéro de Poul Anderson. Dans ce Scientifiction, paru originellement dans le Bifrost n°31, notre bon professeur s’attache à explorer toutes sortes d’univers, le nôtre comme ceux de la SF et tous les autres, parallèles ou susceptibles de s’effondrer deux jours plus tard…

Lire l'article »

Une question de taille

scientifction-taille-une

Après l'exploration des autres dimensions, notre bon professeur Lehoucq nous ramène vers des contrées à dimensions et taille plus humaines. Tout est question d'échelle. Effectivement : qui a lu L’Homme qui rétrécit ne peut oublier l’horreur du combat de Scott Carey face à une araignée proportionnellement devenue monstrueuse, ni non plus l’émerveillement teinté d’angoisse lorsque le héros de Matheson découvre, à mesure qu’il s’enfonce inexorablement dans l’infiniment petit, des paysages dignes de la plus exotique des planètes. Idée séduisante, s’il en est, et qui ne date pas d’aujourd’hui. Qui n’a pas rêvé de se retrouver subitement de la taille d’un micron ? Rêvé, ou cauchemardé ?

Lire l'article »

Une affaire de dimensions

scientifiction_octobre.jpg

Après nous avoir entraîné à travers l'espace et le temps, c'est à un voyage trans-dimensionnel que nous invite aujourd'hui le professeur Lehoucq. Si tout un chacun est à peu près capable de se repérer dans un espace à trois dimensions, on peut légitimement se demander pourquoi il n'en existerait pas au moins une quatrième, quoiqu'en pense Aristote, Gallilée et Kant. Sommes-nous, comme les personnages géométriques de Flatland, trop obtus pour imaginer qu'il pourrait exister des dimensions au-delà de celles que nous pouvons percevoir ? Plus qu'une théorie farfefelue, l'hypothèse de l'existence d'autres dimensions pourrait aussi résoudre d'autres mystères de la science, comme celui de la matière noire. Et où se trouveraient-elles, ces dimensions supplémentaires ? Ce n'est pourtant pas compliqué : elles sont repliées sur elles-mêmes...

Lire l'article »

En route pour le futur

scientifiction_septembre_une.jpg

Sur le blog Bifrost, on vous a déjà pas mal fait voyager : dans un ascenseur vers l'espace, vers les étoiles à 300.000 km/s, et même au coeur d'un trou noir. Reste une odyssée impossible pour laquelle nous vous proposons d'embarquer : le voyage dans le temps. Si aller vers le futur s'avère facile à condition de disposer d'un bon congélateur, le retour vers le passé est plus problématique. Mais pas impossible, selon le professeur Lehoucq, puisqu'il suffirait de creuser un trou de ver et d'en arrimer gravitationellement une extrémité à un vaisseau spatial voyageant à 86,6% de la vitesse de la lumière. Eh oui. Mais personne n'a dit que ce serait facile !scientifiction_septembre_une.jpg

Lire l'article »

Voyage au coeur d'un trou noir

scientifiction_aout_une.jpg

Si vous n'avez plus passé de vacances en Suisse par peur de la formation de trous noirs depuis la mise en service du Large Hadron Collider en 2008, soyez rassuré ! D'après le professeur Lehoucq, pour peu que l'astre soit suffisamment imposant (environ mille fois la masse de notre soleil), on pourrait les approcher sans danger, voire même en explorer le coeur. Prudence, toutefois, si vous ne voulez pas finir transformé en spaghetti humain. Car c'est à ce voyage extraordinaire que nous convie aujourd'hui le professeur, une épopée édifiante après laquelle vous pourrez briller en soirée en utilisant des termes tels que "horizon des évènements", "sphère de Schwarzschild" ou même "Spaghettification". Lors de sa dernière apparition sur le blog Bifrost, le professeur Lehoucq nous invitait à prendre place à bord de son ascenseur vers l'espace. A présent que nous avons atteint notre vitesse de libération, direction l'espace profond et ses mystérieux trous noirs !

scientifiction_aout_une.jpg

Lire l'article »

Ascenseur vers l'espace

scientifiction_avril_une.jpg
« Vous descendez à quel étage ? » Un jour, la réponse à cette question se chiffrera peut-être en milliers de kilomètres. Monter dans les étoiles à peu de frais, aussi facilement que l'on traverse l'Atlantique ? Ce serait possible en théorie grâce à l'ascenseur spatial. Imaginé dans les années 50, popularisé à la fin des années 70 par Arthur C. Clarke, le concept fait rêver, mais sa réalisation s'est toujours heurté à l'inexistence d'un matériau suffisamment solide pour le soutenir. Aujourd'hui, l'apparition des nanotubes de carbones lui redonne une certaine crédibilité. Alors, comment on construit un ascenseur spatial ? Enfilez vos bottes et votre casque de chantier, réglez le thermostat du four solaire sur 3000°, le professeur Lehoucq vous emmène au septième ciel...

Lire l'article »

Du côté de chez Rama

Le mois dernier, le professeur Roland Lehoucq nous entretenait de la possibilité de voyager dans les étoiles et ne nous laissait que peu d'espoir. Et si ceux qui y habitent, dans les étoiles, venaient nous rendre visite ? C'est ce qu'a imaginé Arthur C. Clarke dans son roman de hard-scienceRendez-vous avec rama, qui relate la découverte et l'exploration d'un objet spatial artificiel abandonné aux confins du système solaire. Le souci avec la hard-science, c'est qu'il faut bien faire attention à ce qu'on raconte et toujours refaire ses calculs deux fois, parce qu'on a vite fait d'aligner des bêtises, même quand on est un grand scientifique, inventeur du concept de l'ascenseur spatial. Heureusement, le professeur Lehoucq rode, toujours prêt à pointer le rapport entre le carré d'une vitesse de rotation et le rayon d'un cylindre.

Lire l'article »

Ad astra !

scientifiction_fevrier_une.jpg

« Eh, professeur, comment on fait pour aller dans les étoiles ? » Pour célébrer l'une des plus anciennes rubriques de la revue Bifrost, le blog vous propose, tout au long de l'année 2010, de (re)découvrir dix des meilleurs articles de la rubrique Scientifiction. Et on commence, en février, par une thématique fondatrice de la science-fiction, le voyage interstellaire, pour consoler le petit garçon ou la petite fille au fond de nous, qui sait maintenant que l'humanité n'atteindra jamais les étoiles de son vivant. Pour autant, cela doit-il nous empêcher de rêver ? Moteur à antimatière, voilier photonique ou aspirateur interstellaire, choisissez votre moyen de propulsion favori, et embarquez avec le professeur pour un voyage à 300.000 km/s...

Lire l'article »