Si nous avons voulu créer un blog Bifrost, c'est aussi parce que le format blog permet aux lecteurs de réagir plus facilement et plus immédiatement que le format revue. D'où l'intérêt de publier cet article tiré du Bifrost n°55, paru il y a quinze jours, quasi simultanément, sur le blog. Olivier Girard y revient sur l'annonce de l'arrivée en France du label Orbit, chez Calmann-Levy, et des conséquences de ce raz-de-marée à venir sur le petit monde des littératures de l'imaginaire. Ou comment le géant Bragelonne, en se coupant des autres éditeurs poches, a peut-être creusé sa propre tombe. D'accord, pas d'accord ? Ouvrez le feu dans les commentaires...