Les Apparitions OVNI, Jacques Lob (scénario) et Gigi (dessins). Dargaud, 1979, 192 pp.

Après un long billet rétrospectif consacré à Carl Sagan , où l’on citait volontiers l’auteur de Cosmos et Contact quand il affirme régulièrement que, s’il était loin d’exclure la possibilité d’une vie extraterrestre, il était loin également de prêter foi aux prétendues observations d’OVNI, il peut s’avérer surprenant un peu de se plonger dans Les Apparitions OVNI de Gigi et Jacques Lob, bande dessinée passant justement en revue bon nombre d’observations d’OVNI. Surprenant, et amusant aussi. Cosmos et Les Apparitions OVNI ont également en commun d’être deux œuvres que j’ai lues et relues étant gamin – on ne se refait pas – et qui m’ont, chacune en leur genre, passablement marqué : d’un côté, l’approche rationnelle et émerveillée de Sagan, de l’autre les saynètes émerveillantes mais un brin moins rationnelles de Gigi et Lob. Bref.

vol5-a-cover.jpg
 

Les Apparitions OVNI est en réalité l’édition intégrale de trois bandes dessinées parues entre 1972 et 1975 : Le Dossier des soucoupes volantes, Ceux venus d’ailleurs et O.V.N.I. Dimension Autre, avec Jacques Lob aux scénarios et Gigi aux dessins.

vol5-a-tome1.jpg
 

Jacques Lob était un scénariste prolifique : c’est à lui que l’on doit le scénario de Delirius, l’une des meilleures aventures Lone Sloane (juste après Salammbô), Le Transperceneige ainsi que certaines des aventures de Superdupont. Avant sa collaboration avec Lob, Robert Gigi avait publié Scarlett Dream, bande dessinée mêlant SF et érotisme (une épigone de Barbarella?) ; à partir des années 80, Gigi s’est essentiellement consacré à l’enseignement à l’école de BD d’Angoulême.

Le premier volume des Apparitions OVNI rapporte les observations d’UFOs, en commençant par la première apparition d’objets volants « se déplaçant comme des soucoupes », signalée par Kenneth Arnold en juin 1947. Y suit la création du projet Blue Book, dirigé par le capitaine Edward J. Ruppelt, et les efforts de ce dernier pour jeter la lumières sur ce phénomène.

vol5-a-tome2.jpg
 

Comme son titre l’indique, le deuxième volume présente plusieurs cas de rencontres du deuxième voire du troisième type sur l’échelle de Hynek. Un chapitre se consacre à George Adamski, doux rêveur prétendant être en contact avec des Vénusiens (cela, avant bien sûr que… Carl Sagan démontre que Vénus est un enfer invivable), un autre se concentre sur la fameuse rencontre de Barney et Betty Hill.

Le troisième volume poursuit dans cette lignée, rapportant des événements moins spectaculaires ayant eu lieu dans la seconde moitié des années 60.

vol5-a-tome3.jpg
 

Sur la forme, Les Apparitions OVNI illustre sur deux, trois ou quatre pages, des observations ayant (censément) donc eu lieu. Plus documentaires que fictions (encore que), les albums sont volontiers bavards et comprennent plusieurs planches explicatives ne consistant qu’en de longs paragraphes de texte. Le dessin de Gigi, très académique a passablement vieilli, mais demeure intéressant ; on pardonnera sans problème le fait qu’une moitié des planches soit colorisée, que l’encrage soit parfois médiocre : le dessinateur parvient tout de même à faire jaillir le sense of wonder sur bien des planches, lorsque surgit soudain l’apparition alien. À ce titre, la séquence consacrée à la rencontre de Kelly-Hopkinsville m’a passablement terrifié quand j’étais plus petit.

vol5-a-planche7.jpg
La rencontre de Kelly-Hopkinsville

Dans ses récitatifs, Lob prend soin de peser le pour et le contre de ces observations, un minimum. Tout se termine bien souvent par un équivalent de « Et si c’était vrai ?… », de bon aloi pour le support, mais un brin racoleur en fin de compte.

Dans le fond, la méthodologie de Gigi et Lob trouve vite ses limites, qui sont d’ailleurs les mêmes que celle de l’ufologie : la prise en compte des témoignages et la relative absence d’un esprit critique. En dépit de quelques réserves, les deux auteurs prennent (ou semblent prendre) pour argent comptant n’importe quel témoignage, alors que, faute de preuves matérielles, il s’agit de la chose la plus aisée à contrefaire. Il ne s’agit pas forcément de mystifications systématiques faites par des témoins pas exactement dignes de foi, mais d’observations trompeuses, d’hallucinations ou d’hystéries collectives. Avec le recul des années, il s’est avéré que certaines des affaires rapportées avec enthousiasme par Gigi et Lob dans leur BD ne consistent en nulle autre chose que des canulars, ou des phénomènes pouvant s’expliquer sans faire appel au moindre engin extraterrestre. D’autres résistent aux tentatives d’explications rationnelles, pour le moment.

vol5-a-planche1.jpg
L'observation de Kenneth Arnold
vol5-a-planche2.jpg
Braxton (Virginie occidentale), 1952
vol5-a-planche3.jpg
George Adamski
vol5-a-planche5.jpg
Exeter (New Hampshire), 1965
vol5-a-planche6.jpg
Valensole (Haute-Provence), 1966

Revenons un instant à Sagan : au fil de ses ouvrages, celui-ci déplore qu’aucune personne censément contactée par des extraterrestres n’aient jamais autre chose que de vagues généralités à répéter. L’auteur de Contact suggère de réclamer des informations bien précises sur des problèmes juste hors de notre portée : la résolution du théorème de Fermat, la présence d’un îlot de stabilité au-delà des nucléides transuraniens, etc. Pour l’instant, rien de tel n’a jamais été apporté par quelque personne prétendument contactée. À moins que la vérité… soit ailleurs.

Depuis l’essor de la photographie numérique et des smartphones les observations d’ovni n’ont pourtant pas explosé. De temps à autres, des phénomènes inexpliqués en l’état se produisent. Où sont les soucoupes volantes ? Oh, wait… peut-être qu’elles n’existent nulle part ailleurs que dans l’esprit des gens ? En revanche fleurissent sur le web théories du complot et désinformation : j’y préférais les aimables trucages sur film argentique visant à nous faire croire l’existence de petits hommes gris, verts, etc. Ou les dessins de Gigi dans Les Apparitions OVNI.

vol5-a-planche8.jpg
De quoi rire ou rêver

En dépit d’un esprit critique défaillant (mais probablement n’y aurait-il pas eu cette BD avec), Les Apparitions OVNI demeure un projet BD intrigant dans sa forme, et, dans le fond, constitue un intéressant témoignage d’une époque où l’on s’imaginait (je suppose, là) entrer prochainement en contact avec une intelligence extraterrestre.

Introuvable : oui
Illisible : non
Inoubliable : oui