Mardi 14 mai 2013

Au courrier, il y a le nouveau CD de Pierre Schott, Le gardien de nénuphar, avec neuf titres inédits. Petit rappel : dans les années 80, Pierre Schott et Christian Fougeron forment le groupe Raft qui sort deux albums et décroche un disque d’or avec le single "yaka dansé". Pierre Schott sort ensuite trois albums solo, sur des majors, avec des collaborations prestigieuses comme Tanita Tikaram, dans une veine qui évoque parfois J. J. Cale. Bref, c’est bien. Pierre figure aussi dans Route Manset, le magnifique album-concept hommage à Gérard Manset, sorti en 2004. Par ailleurs, l’homme bénéficie d’une solide formation d’ingénieur du son et a une réputation certaine dans le milieu. Mais l’industrie du disque étant dans la zoubia que l’on sait, Pierre Schott, comme tout le monde – du moins comme tous ceux qui ont envie de continuer d’exister – est passé il y a quelques années à l’autoproduction et à la vente directe, via internet. Entre chanson française et blues électrique (à l’origine Pierre Schott est guitariste), ses trois albums Zenland (2008), La Fiancée du Silence (2010) et Le Gardien de nénuphar (2013) sont disponibles (download et/ou en CD) sur son site : www.pierreschott.com. Allez au moins les écouter !

Mercredi 15 mai 2013

Six radis dans mon assiette. Il fait froid et il pleut. Les pommes de terre s’en foutent et démarrent à toute allure. Sinon, les radis ne se renouvellent pas, les haricots verts vont tout doucement. Les tomates fondent peu à peu. Quant au reste – arroche rouge, poireaux, carottes, mesclun… c’est comme si je n’avais rien semé. Demain, je pars pour Lyon. Vendredi, je travaille toute la journée à l’Observatoire de Saint-Genis Laval. Retour à Bordeaux samedi. Retour chez moi lundi – je prendrai alors les mesures nécessaires, non mais ! Bien entendu, si Dieu me prête vie, comme disait ma grand-mère…

Lundi 20 mai 2013

Pour faire suite à la dernière remarque de mon dernier post, Dieu m’a prêté vie et je suis de retour, fidèle au poste. Par contre, un qui ne sera plus derrière ses claviers, c’est Ray Manzarek, membre fondateur des Doors. Côté jardin, huit radis m’attendaient. Semé vite fait de la salade à couper dans le bac des carottes, sous la serre – je soupçonne que mes graines de carottes étaient trop vieilles. Mes semences de salades variées sont tout aussi vieilles. A suivre. Puis j’attaque la finalisation d’un article (actuellement à l’état de notes, sur une dizaine de feuillets) sur la notion de "Zone" dans la littérature de SF, pour le catalogue de la prochaine exposition temporaire de la Maison d’Ailleurs. Voilà un travail d’écriture qui va me prendre toute la semaine. Vu le temps qu’il fait dehors, ça tombe plutôt bien.