Ça a été une grosse semaine. Après avoir construit les lasagnes, la semaine dernière, j’ai commencé à y installer des fraisiers, à y semer des cordons de plantes protectrices : souci jaune (Calendula officinalis) et œillet du potager (Tagete patula "Nana"), des topinambours, de l’ail, des radis, de l’arroche rouge. Merveilleux, l’arroche : meilleur que l’épinard et plus décoratif. Installé ce matin des bordures de rondins autour du petit jardin de plantes aromatiques, en face de la petite maison. Puis passé la tondeuse sur une dizaine de mètres, sur l’ancienne butte de l’aspergeraie retournée à l’état sauvage – je projette d’y monter un ado de plantation. Déjeuner en famille. Je profite de la présence de toutes ces paires de bras – ma compagne, ma fille, son copain, mon frère – pour recouvrir tous en chœur l’armature de la serre, et la maintenir provisoirement au sol avec des parpaings et des briques. Tout cela prend forme. De même que ce nouveau projet de livre, dans ma tête.