Jeudi 7 mars 2013

12,5°c dans le chalet à 7h45 et glycémie à 1,74 : je suis toujours en vie, enfin il me semble. Décès du dessinateur et scénariste Didier Comès, à l’âge de 71 ans. Ah, comme j’ai lu et relu Silence, un des plus formidables albums de BD de tous les temps ! Et de trois. Un début mars de merde. Trois, comme les premières tulipes qui me font coucou : une pour Alvin Lee, une pour Jérôme Savary, une pour Didier Comès. Il y a de ces synchronicités qui confirment ce que je crois quant à la nature profonde du réel : un tissu chamarré fait de signes et de sens, où tout fait écho à tout, en parfaite harmonie. Seuls les gens pas bien dans leur tête ou dans leur corps ne ressentent pas cette rassurante et apaisante évidence. Dommage. Chaude journée avec un très beau soleil – il fait 20°c dans le chalet en fin de journée, rien qu’en laissant la porte ouverte. Broyé, broyé, broyé… ce que j’ai coupé hier. J’ai cette pensée amusée : d’ici trois ou quatre mois, quand j’aurai du mal à trouver le sommeil à cause des 40°c qu’il fera dans mon antre, je regretterai la fraicheur de ce printemps ! En attendant, cela vire au gris en fin d’après-midi, et il se met à pleuvoir, un peu.

jhb-mars13-tulipes.jpg

Samedi 9 mars 2013

Bon conseil relevé dans mon horoscope de Télé 7 Jours : « Défoncez-vous le temps d’une séance de zumba ou d’aquagym ». Nimportnawaque ! Ma compagne qui entend cela éclate de rire et commente : « Et pourquoi pas des claquettes ? ». C’est décidé : je ne me réabonnerai pas à Télé 7 Jours, leur horoscope est vraiment affligeant. Et vu ce qu’il y a à la télé, si en plus l’horoscope est tout pourri, pourquoi acheter un programme ? Hein, franchement ! Investi dans une scie-sabre électrique, en prévision des travaux de charpente que j’envisage pour cet été. Acheté aussi un Gunnera – à planter en pleine terre, dans un coin humide (ce qui ne manque pas, par chez moi) et bien abrité du vent. Le Gunnera est une plante assez extraordinaire, qui ressemble à une rhubarbe géante, avec des feuilles qui dépassent 1,50 m de diamètre ! A la fin d’une journée passée à crapahuter, entre balade champêtre et jardineries, ma glycémie est à 1,20. Cramé presque tout mon trop-plein de sucre – mais je sais que demain matin je serai à nouveau encore dans le rouge, puisque ça monte tout seul au cours de la nuit, même en ne mangeant, le soir, que des haricots verts et de la soupe de légumes. Mystère. Serais-je envoûté ?