Petite visite à la médiathèque de Talence pour rendre des CDs et en emprunter d’autres que je commence de suite à écouter. Pas grand-chose à dire de Celtic Blues de Michael Jones, si ce n’est que ça rentre gentiment par une oreille avant de ressortir prestement par l’autre. Pris pour mes archives The Very Best of the Rock ‘n’ Roll Years de Wanda Jackson : 30 morceaux sortis chez Capitol entre 1956 et 1961, au cours d’une parenthèse rock and roll dans la carrière, plutôt country, d’une chanteuse par la suite ‘born again’ (nom de code des poivrots étasuniens qui (re)découvrent le bon Dieu au fond de leur verre, comme George Bush Jr.). C’est bien sûr assez inaudible – voix de crécelle assaisonnée à l’acide acétique, ce que je savais déjà. Mais il y a quelques compositions qui seront reprises par des tas de gens. A avoir entendu au moins une fois dans sa vie, histoire de consolider sa culture générale. Demain, je pars pour la Suisse.