Lundi 7 janvier 2013

8°c dans le chalet à 9h15. France Inter est en grève. Reçu les versions numériques de plusieurs de mes textes, en vue de les rééditer. Faut que je trouve le temps – et l’énergie – de lire tout cela de près. Poursuivi l’écoute des CDs Atlas. Le Tony Sheridan et les Beatles n’a pas beaucoup d’intérêt. Ces bandes enregistrées à Hambourg au tout début des années soixante ont été éditées en vinyle, puis en CD, à d’innombrables reprises – et chaque fois de manière très approximative, avec des informations souvent fausses. Il semble que ce soit en avril 1961, lors de leur second séjour à Hambourg, que les Beatles – à l’époque sans Ringo Starr – aient accompagné le chanteur-guitariste Tony Sheridan, pour quelques dates, dans un club nommé Top-Ten. L’enregistrement d’un de ces concerts a donné lieu à plusieurs disques, dès l’été 1961 en Allemagne et au tout début 1962 en Grande-Bretagne. Le site officiel de Tony Sheridan – il vit en Allemagne et est toujours en activité – propose une version différente : les premiers enregistrements avec les Beatles, en public, dateraient selon lui du 21 décembre 1961 et auraient eu lieu non au Top-Ten mais au Musikhalle de Hambourg ; par la suite, les Beatles auraient participé à plusieurs sessions, cette fois en studio, le 28 août 1962 (pour un titre : "Ya Ya"), le 18 octobre 1962 (pour deux titres effectivement sortis en SP Polydor : "Madison Kid" et "Let’s Dance") et enfin le 31 janvier 1963 (à nouveau deux titres effectivement sortis en SP la même année : "Ruby Baby" et "What’ d I Say", de Ray Charles). Après avoir tourné sous le nom de Dan Sherry and the The Star Combo, Sheridan prétend avoir à nouveau enregistré avec les Beat Brothers (nom imposé aux Beatles en tant qu’accompagnateurs de Sheridan) le 26.6.1963 et le 8 octobre 1964. Les Beatles étant devenus d’énormes stars dès la sortie de leurs premiers disques (premier SP en octobre 1962, premier LP en mars 1963), on les voit mal aller perdre leur temps à Hambourg en 1964 pour accompagner anonymement Tony Sheridan ! Tout cela est du grand n’importe quoi. Quant aux enregistrements commercialisés depuis maintenant 50 ans et attribués aux Beatles, ils relèvent pour la plupart d’une simple escroquerie. A l’époque de leurs séjours à Hambourg, les Beatles ont une formation de type guitares (3 puis 2 quand le groupe devient un quatuor) / basse / batterie ; alors que les enregistrements avec Sheridan sont truffés de piano et d’orgue, et un saxophoniste tire la couverture à lui dans plusieurs morceaux. Tout cela est bidon – et a toujours été bidon. Un des arguments avancés pour valider l’importance de ces enregistrements de jeunesse est la présence, au milieu de reprises plus ou moins efficaces, d’une composition signée Harrison / Lennon : un instrumental titré "Cry for a Shadow". Souvent présenté comme un hommage aux Shadows, les accompagnateurs de Cliff Richard et auteurs du célèbre "Apache" (sorti en 1960), ce morceau est la première composition des Beatles (du moins de deux de ses membres) qui ait fait l’objet d’un enregistrement (Lennon et McCartney avaient co-écrit des morceaux à l’époque des Quarrymen mais aucun n’a été enregistré à l’époque). Cela étant, c’est vraiment du « only for fans ! ».

Mardi 8 janvier 2013

11°c dans le chalet, 9h. France Inter est toujours en grève. Le romarin commence à fleurir. Il pleut.