Lundi 14 mai

Passé la tondeuse autour du chalet. C’est la première fois que je me sers de cette petite tondeuse électrique récupérée chez ma précédente amoureuse, alors qu’elle traînait dans un coin de son garage, de longue date en panne – la tondeuse, pas mon amoureuse. Encore que notre relation est tombée à son tour en panne, peu après. C’est la vie. Mon père, ce bricoleur, a réussi à remettre la tondeuse en route – je ne sais pas comment ; mon père réussit à remettre en route à peu près n’importe quoi avec cette conséquence que son atelier est donc rempli de trucs en panne qu’il ne faut surtout pas jeter car il compte les réparer un jour prochain. C’est certain qu’à bientôt son huitantième anniversaire, c’est fort utile de conserver un réfrigérateur, un congélateur, deux machines à laver, deux aspirateurs, trois cafetières, deux grille-pain et quatre téléviseurs "à réparer". Donc je passe la tondeuse pour la première fois ce jour – cela fait bientôt deux années que je suis avec mon actuelle amoureuse, c’est donc dire que la tondeuse a attendu un temps certain pour que je me décide à l’utiliser ("psychologiquement révélateur", comme disait un philosophe contemporain quand il avait envie d’agacer). Pour tout dire, force est de constater que si ma précédente relation s’est révélée soluble dans la quotidienneté au bout de six mois, la tondeuse marche plutôt bien. Enfin, croisons du bois.

Mardi 15 mai

A peine branchée, la tondeuse cale et fume. Et ce en dépit du bois croisé la veille. Démontée les tripes à l’air, examinée par le spécialiste patriarche, elle s’avère cette fois raide morte de chez totalement foutu. On ne devrait jamais essayer de réactiver – même symboliquement – un amour passé. J’ai tout de même utilisé la partie déjà sèche des tontes d’hier pour compléter le paillage des tomates et des patates. Puis je suis allé sur internet à la recherche d’une nouvelle tondeuse électrique. PS : je me demande si je n’aurais pas mieux fait de croiser les doigts et/ou toucher du bois, plutôt que croiser du bois ? (ou me toucher les doigts ? mais ça ne veut rien dire…).