Les premières feuilles des pommes de terre percent la fine croûte de terre qui les dissimule ; début de l’opération paillis : cette année, j’ai installé des pommes de terre germées dans quatre grands cartons avec de larges rebords, sur un petit fond de compost, et je vais pailler les tiges au fur et à mesure de leur croissance. L’idée est de faire venir les pommes de terre dans de la paille. Plus simple, plus propre. On écarte la paille, on prend le nombre de pommes de terre dont on a besoin, et on remet la paille – et ça continue de pousser. Pensée du jour : « Il y a peu de grands plaisirs qui ne donnent pas mal à l’estomac ». A utiliser en exergue d’une future Encyclopédie de la Gourmandise.