Enfin une vraie journée ensoleillée. Les pimprenelles dardent leurs inflorescences qui commencent à se colorer tandis que les muscaris se flétrissent peu à peu. La pluie n’a pas fait faner prématurément les azalées : leurs grosses fleurs d’un rouge profond ont belle allure. Des grappes de fruits s’esquissent au sein des groseilliers. Première récolte de rhubarbe et confection d’une compote acidulée – pas assez pour faire une tarte. Les thyms citron sont couverts de fleurs et les joubarbes sont de plus en plus épanouies : je ne les ai jamais vues ainsi. Déterré trois pieds de sauge à petites feuilles dont les fleurs étaient diversement colorées – ils n’ont pas passé l’hiver ; mis à la place une euphorbe. Les monnaies du pape s’étalent en un tapis verdoyant qui déborde sur les allées. Le romarin est tout violet. Les touffes d’oseille sont énormes – cela fait deux ans que je ne les ai pas séparées, faute de temps ; je vais en récolter de quoi me cuisiner une sauce pour accompagner du riz basmati. La ciboulette semée il y a quelques semaines ne donne rien – il me reste heureusement plusieurs belles touffes, ça et là. Je vais refaire un semis – et je vais en profiter pour semer du basilic. Commencé à lire Living Food for Health de Gillian McKeith. Intéressant – même si, pour l’instant, je n’ai pas appris grand-chose. J’attends d’arriver au chapitre sur la stevia.