Mauvaise surprise : le mur du chalet orienté à l’ouest est tâché, à l’intérieur, de longues bandes de moisissure grise qui naît au creux des espaces horizontaux entre les madriers, avant de s’étaler sur les planches. Il est clair que le vent pousse la pluie à s’infiltrer. Je fixe en urgence, à l’extérieur, les grandes bâches achetées il y a quelques semaines sur internet — pour un autre usage. La partie haute de l’endroit le plus dégradé accueille des étagères de deux mètres : des lames de plancher peintes et fixées sur la paroi avec de longues équerres. La partie basse accueille des petites bibliothèques que j’ai montées également avec des lames de plancher, mais elles sont dotées d’un fond d’isorel. En les déplaçant, je m’aperçois que le mur est couvert d’humidité — en fait de la condensation. L’ensemble sert à ranger mon mur de DVDs ! (Oui, j’en ai beaucoup… de l’ordre du millier, en particulier des séries TV et des films de SF — et non, je n’ai même pas honte). C’est donc parti pour une journée démontage et nettoyage. J’entasse les DVDs dans des grands sacs en plastique, bien rangés. Et je commence à nettoyer tout cela. Il faut que je réfléchisse à un système d’isolation extérieur, avec de la laine et des planches pour faire un bardage. Mais il va falloir attendre le printemps.