Le froid, cette fois, est bien là. Dehors, le sol gelé grésille à mon passage, sous un soleil illusoire. À défaut de réchauffer l’atmosphère, ce dernier peut tout de même alimenter ma collection de mini panneaux solaires. La table de camping devant le chalet accueille bientôt tout un alignement technologique : chargeur de batteries, radio solaire, capteurs de mes lampes de bureau, etc. L’énergie solaire présente l’immense avantage d’être gratuite. Mais le froid continue de descendre, à dix-neuf heures il fait déjà -5°c dehors. C’est l’heure pour l’Homme des Bois de se calfeutrer dans son abri et de mettre à chauffer une soupe au potiron et à la crème de soja. Soirée lecture sous un teepee de couvertures. Le truc, c’est juste de ne pas s’endormir sans avoir éteint le poêle à pétrole — si on veut avoir une chance de se réveiller.