Pas trop loin de chez moi, il y a un Géant Casino. C'est un lieu étrange. On y trouve toutes sortes de choses qui ne servent à rien - pour le moins, disons que je ne vois pas à quoi elles pourraient me servir ? À l'inverse, je n'y trouve en général pas ce dont j'ai besoin - ce qui, en soi, n'est pas un réel problème puisque je trouve ce genre de choses fort aisément sur les marchés des villages voisins, aux déballages des camions-magasins, ou encore dans les vide-greniers. Dans ce Géant Casino, on peut également observer des hordes d'individus avançant en mode automatique, accrochés à des charriots comme à des déambulateurs, qu'ils emplissent avec des gestes raides - un peu comme les robots dans les vieux films de SF. C'est un spectacle un peu vain, plutôt triste. Mais également porteur d'enseignement. Les charriots finissent leur parcours aux caisses de paiement, où officient des dames pas toujours bien aimables. C'est le monde moderne, en somme, et dans l'ensemble c'est assez l'horreur. On pourra s'étonner de me voir fréquenter, à l'occasion, ce genre d'endroits. Et pourtant ! Ce temple de l'hyper-consommation offre en permanence un choix sans cesse renouvelé de produits proposés à "deux pour le prix d'un" - plus précisément, il faut en acheter/payer deux pour obtenir un bon d'achat de la valeur d'un. Genre : vous achetez vingt boîtes de haricots verts, vous en payez vingt mais on vous donne un bon d'achat de la valeur de dix, valable dès le lendemain. La chose devient donc intéressante le lendemain en question, lorsque vous achetez vingt nouvelles boîtes de haricots verts. Car vous en payez dix en monnaie trébuchante (plus généralement en carte de paiement) et dix avec le bon d'achat obtenu la veille - cerise sur le gâteau : vous récupérez un nouveau bon d'achat de la même valeur. On comprend aisément que si la promotion sur les haricots verts dure vingt jours, que si vous achetez tous les jours et dès le premier jour vingt boîtes de haricots verts, au terme de la promotion vous aurez constitué un stock de quatre cents boîtes de haricots verts dont deux cents dix payées et cent nonante gratuites - et il vous reste un bon d'achat de la valeur de dix boîtes. Ce qui vous permet, dès le lendemain de vous attaquer à la promo suivante en achetant, par exemple, dix bouteilles d'huile d'olives extra-vierge première pression à froid et tout et tout. Vous me direz : il faut vraiment aimer les haricots verts ! Certes, mais je vous répondrai que le procédé s'applique à toutes les promotions de ce type. A vous de savoir en profiter. Elle est pas belle, la vie ?