juillet 2018

Jean Baret ou la vie trademarkée : un entretien

itw-baret-une.jpg

À l’heure où le Bélial’ annonce la parution du roman BonheurTM – une claque à s’en faire péter les plombages disponible chez nos camarades libraires à compter du 13 septembre –, tandis que le numéro 91 de Bifrost propose un avant-goût audit bouquin dans son sommaire d’été « spécial fictions », l’idée nous a pris d’échanger avec l’auteur de la claque en question, à savoir Jean Baret, nouveau venu (ou presque) dans le landerneau de la SFF, un quasi inconnu qui, gageons-le, ne le restera pas longtemps… Vous cherchiez l’improbable rejeton de K. W. Jeter et Phil Dick ? Le croisement littéraire de Palahniuk et du Jack Barron de Norman Spinrad ? Stoppez tout, on l’a déniché. Il se trouve qu’il est français. Avocat. Et qu’il a des bras gros comme les cuisses de notre rédac’chef chauve préféré…

Lire l'article »

E comme Every Heart a Doorway

vol9-e-une.jpg

Qui, adolescent, n'a jamais rêvé de quitter ce monde moche pour s'enfuir dans un monde imaginaire plus réel que nature ? Avec sa série des Wayward Children, dont le premier tome, Every Heart a Doorway, a été récompensé par les plus grands prix, l'auteure américaine Seanan McGuire s'attache à retracer les pas de tels ados : ceux qui sont revenus dans notre monde et qui ne rêvent d'une chose, y retourner dès que leur portail se rouvrira…

Lire l'article »

D comme Dirty Computer

vol9-d2-une.jpg

Voilà qu'un bug s'insère dans l'Abécédaire et double la lettre D. L'occasion de s'intéresser au dernier album en date de Janelle Monáe, Dirty Computer. Dans la foulée de sa suite Metropolis/The ArchAndroid/The Electric Lady, la jeune chanteuse américaine propose ici un quatrième album moins science-fictif, moins conceptuel… mais pas moins pertinent et revendicatif.

Lire l'article »

D comme Drawing Restraint 9

vol9-d-une2.jpg

Après le Cremaster Cycle, l'on tend un œil curieux quoique dubitatif sur Drawing Restraint 9, objet filmique non-identifiable de l'artiste américain Matthew Barney. À bord d'un baleinier japonais, Barney et son épouse d'alors, Björk, font des trucs impliquant thé vert, ambre gris et une belle quantité de vaseline…

Lire l'article »

C comme La Cybériade

vol9-c-une.jpg

Sous couvert de science-fiction, Stanislas Lem s'est illustré dans des styles très variés, allant du récit de SF pur jus au polar métaphysique… en passant par des contes, mettant en scène robots, dragons et inventeurs fous… La Cybériade et Contes inoxydables : des récits pleins de verve et d'ironie, à se raconter au coin d'un feu nucléaire à l'âge de l'espace…

Lire l'article »

B comme The Bad Batch

vol9-b-une.jpg

« Dans un désert dystopique, une jeune femme est kidnappée par des cannibales. » Voilà le pitch de The Bad Batch, deuxième film de la réalisatrice iranienne Ana Lily Amirpour, pitch laissant imaginer le croisement de Punishment Park et La Colline a des yeux. Au moins. Mais les intentions cool font-elles de bons films ?

Lire l'article »

A comme Als die Götter starben

vol9-a-une.jpg

On le sait depuis les Vikings : même les dieux sont voués à mourir. En particulier s'ils n'ont aucun caractère divin et se contentent de venir d'une autre planète, impressionnant les populations locales arriérées en vertu de la Troisième Loi de Clarke… C'est peu ou prou ce que nous raconte l'auteur de SF est-allemand Günther Krupkat dans son roman Als die Götter starben — Quand les dieux moururent

Lire l'article »

9 comme number9dream

vol9-9-une.jpg

Number nine ? Number nine ? Number nine ?… L'Abécédaire repart pour un nouveau tour, placé sous l'égide du nombre 9. Et l'on commence tout naturellement avec number9dream, deuxième roman de David Mitchell au titre parfaitement adéquat… et curieusement inédit en français. Faut-il tout lire de l'auteur de Cartographie des nuages ? — c'est la question que l'on se pose ici… Number nine ? Number nine ? Number nine…

Lire l'article »